Mardi 9 octobre : GRÈVE interprofessionnelle

Mardi 9 octobre : GRÈVE interprofessionnelle

2018-10-11T14:25:55+00:0013 septembre 2018|Catégories : Locales|Mots-clés : |

Journée interprofessionnelle de grève

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires et de jeunesse UNL-SD

appellent les salariés, retraités, privés d’emploi, jeunes

à se mobiliser le 9 octobre 2018
à Cherbourg à 10h30 place de la mairie
à Coutances à 14h30 place de la mairie

(covoiturage à 13h00 au départ de Cherbourg – Cité de la Mer)

Nos salaires, pensions de retraite et minima sociaux stagnent et les dividendes versés aux actionnaires, multipliés par 5
en 30 ans, flambent. En une décennie, les 10 plus riches fortunes françaises ont vu leur patrimoine quadrupler.
Les annonces gouvernementales et les contre-réformes successives ne font qu’amplifier le creusement de ces
inégalités : une large majorité de la population juge injuste et inefficace la politique du gouvernement au service exclusif
des intérêts patronaux et de la finance.
Il est urgent d’exprimer le refus de cette politique détruisant notre modèle social, et du lieu de travail à la rue de porter
nos revendications.

 Une augmentation des salaires, des pensions et des minima sociaux pour gagner du pouvoir d’achat,
 La réalisation concrète de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes,
 L’arrêt de la casse des services publics (4 500 suppressions d’emplois dans la Fonction publique de l’Etat,
remise en cause des statuts dans l’ensemble des 3 fonctions publiques avec la reprise de certaines
recommandations de CAP 22),
 L’arrêt des réformes régressives visant la casse des droits collectifs et les mécanismes de solidarité.
Celles-ci favorisent l’émergence d’une logique de chacun pour soi inégalitaire où l’on ne reçoit qu’à la hauteur de
ses moyens et non plus en fonction de ses besoins : remise en cause des conventions collectives et des statuts,
réforme des assurances maladie et chômage, retraite,
 Le droit à la retraite à taux plein pour tous les salariés, dès l’âge de 60 ans et en deçà pour les travaux
pénibles et le maintien du système solidaire de retraite par répartition,
 L’égalité d’accès à l’éducation et à la formation pour faciliter l’insertion des jeunes dans la vie active. Le refus d’une logique de sélection aveugle du plus jeune âge jusqu’à l’université via Parcoursup et un enseignement professionnel laissé aux mains des fédérations patronales. Notre opposition résolue à la saignée promise par Blanquer dans l’enseignement secondaire.
 Une vraie politique d’investissement en faveur de la production tenant compte des enjeux environnementaux
pour l’avenir des générations futures.